Comprendre l’insuline prandial et le contrôle de glycémie postprandiale

Dr Jean-Francois Yale, MD, CSPQ, FRCPC, Endocrinologue, explique comment régulariser le niveau de glycémie postprandiale avec l’insuline prandiale à action rapide.

Loading the player...

Dr Jean-Francois Yale, MD, CSPQ, FRCPC, Endocrinologue, explique comment régulariser le niveau de glycémie postprandiale avec l’insuline prandiale à action rapide.
6631 Views
Share
Video transcript

Dr Jean-François Yale, M.D., CSPQ, FRCPC, endocrinologue Duree: 3:55

Le terme postprandial signifie après un repas. Donc la glycémie postprandiale c'est la glycémie après avoir mangé. C'est normalque la glycémie augmente quand on mange: le glucose augmente dans le sang à cause de l'absorption de la nourriture et normalement ça revient à la normale après environ deux heures grâce à l'action de l'insuline qui est une hormone, un messager qui dit à toutes les cellules du corps que c'est le temps de prendre la nourriture qui est dans le sang et de la serrer. Donc normalement on se retrouve avec une élévation de la glycémie qui est très temporaire grâce à l'insuline. Mais chez les diabétiques chez qui l'action de l'insuline peut ne pas être suffisante, on peut se retrouver avec la glycémie qui augmente après le repas beaucoup plus que la normale et qui reste élevée beaucoup plus longtemps. C'est ce qu'on appelle l'hyperglycémie postprandiale.

La valeur de l'A1C représente la glycémie moyenne sur une période d'environ deux à quatre mois. C'est le meilleur indicateur de contrôle du diabète et on espère en contrôlant prévenir les complications du diabète. On vise donc une A1C inférieure ou égale à 7 %.

Cet A1C dépend de la glycémie tout au cours de la journée. Autant la glycémie avant les repas que la glycémie après les repas, c'est la moyenne de toute la journée. Et donc c'est important de bien contrôler la glycémie à travers toute la journée si l’on veut avoir des A1C à des bons niveaux. Et dans ce sens ce que l'on sait, c'est que de contrôler la glycémie postprandiale est un des éléments importants pour avoir une valeur d'A1C dans les cibles. Ce qui permet de prévenir les complications du diabète comme les problèmes au niveau des yeux, des reins, des pieds, et des problèmes cardiaques. Lorsqu'on mange et que la glycémie s'élève, normalement le corps sécrète de l'insuline de façon à réussir à normaliser la glycémie rapidement. Cette sécrétion d'insuline rapide peut être reproduite chez les gens qui sont traités à l'insuline en donnant une insuline qui agit rapidement (les insulines rapides) et qui permettent à ce moment-là, de suivre le repas, de faire en sorte que la glycémie ne s’élève pas trop. Il y a différentes insulines qui existent, il y en a qui sont un peu plus lentes (les insulines plus traditionnelles) qui ne réussiront pas à toujours contrôler la glycémie aussi bien parce qu'elles sont trop lentes, et de plus en plus maintenant on a des insulines qui agissent rapidement. Ce qui permet à ce moment-là de couvrir beaucoup mieux la hausse de la glycémie après les repas de façon à prévenir l'hyperglycémie postprandiale.

Le meilleur moment pour prendre l'insuline avant un repas dépend un peu de la sorte d'insuline que l'on prend: les insulines plus traditionnelles (les insulines régulières qui existent depuis de nombreuses années) sont des insulines un peu plus lentes. Alors pour réussir à reproduire la hausse de l'insuline après le repas, il faut idéalement prendre cette insuline jusqu'à 30 minutes avant le repas. Ce qui pose problème parce qu'on ne sait pas toujours 30 minutes avant ce qu'on va manger. Donc ça complique un peu les choses. Donc les nouvelles insulines qui ont été développées ont eu tendance à essayer d'avoir des actions plus rapides et qui durent moins longtemps de façon à mieux imiter l'insuline que l'on produit normalement en absence de diabète. Et ces insulines peuvent être prise plus près du repas et même juste au début du repas et être suffisamment rapides pour bien contrôler la hausse de la glycémie après le repas. Les plus récentes des insulines peuvent effectivement être données au repas et même parfois après le repas et vont quand même être assez rapides pour élever l'insuline à la fin du repas de façon à prévenir la hausse de la glycémie et donc l'hyperglycémie postprandiale. Donc l'hyperglycémie postprandiale peut contribuer à une augmentation de l'hémoglobine A1C et des complications à long terme, c’est donc important d'essayer de la contrôler.

Si le sujet de l'hyperglycémie postprandiale vous intéresse ou si vous voulez en apprendre plus sur les stratégies qui pourraient vous permettre de mieux contrôler cette élévation de la glycémie, vous pouvez en parler à votre médecin de famille, à votre éducatrice en diabète ou à votre endocrinologue qui pourront vous suggérer des stratégies pour mieux contrôler l'hyperglycémie postprandiale.

Presenter: Dr. Jean-François Yale, Endocrinologist, Montreal, QC

Local Practitioners: Endocrinologist

Le contrôle de la glycémie postprandiale avec le diabète ( 22 participated.)

L’insuline prandiale

Questions True False  
1 Lorsqu’un individu en bonne santé mange, le taux de glycémie est maintenu sous contrôle par son corps qui libère de l’insuline.

 
2 Chez les patients diabétique, soit l’organisme ne produit pas suffisamment d’insuline, soit il ne produit pas suffisamment d’insuline pour réguler la glycémie nécessaire.

 
3 La glycémie postprandiale se rapporte aux sucres libérés dans la circulation sanguine après un repas.

 
4 Les patients diabétiques qui prennent de l’insuline, n’ont besoin que d’un seul type d’insuline pour bien traiter leur diabète.

 
5 L’insuline très rapide, ou l’insuline rapide est prise entre 30 à 5 minutes avant le repas.

 
6 Si l’insuline à action rapide n’est pas prise à temps, il pourrait avoir un décalage de temps lorsque le taux de glycémie est élevé après le repas.

 
7 Habituellement, la glycémie postprandiale ou les sucres ingérés aux repas, n’affecte pas le contrôle global de la glycémie comme pour les personnes de niveau A1C.

 

This content is for informational purposes only, and is not intended to be a substitute for professional medical advice, diagnosis or treatment. Always seek the advice of your physician or other qualified healthcare professional with any questions you may have regarding a medical condition.