La fibrillation auriculaire et la prévention des AVC

Dr Charles Dussault, MD, MPh, FRCPC, cardiologue, parle de la fibrillation auriculaire et de la prévention des AVC.

Loading the player...

Dr Charles Dussault, MD, MPh, FRCPC, cardiologue, parle de la fibrillation auriculaire et de la prévention des AVC.
6231 Views
Share
Video transcript

Dr Charles Dussault, MD, MPh, FRCPC, cardiologue Duree: 3:46

Quand les patients sont atteints de fibrillation auriculaire, ils risquent de faire un AVC, étant donné qu’il se forme des caillots à l’intérieur des oreillettes, chambre supérieure du cœur. Lorsqu’un caillot se déloge, il va obstruer une artère au niveau du cerveau, et c’est là qu’on parle d’un AVC. Pour calculer le risque annuel d’un patient d’avoir un AVC, on utilise le score de Chads, un score qui inclut cinq facteurs de risque: la présence d’insuffisance cardiaque, d’hypertension, être âgé de plus de 75 ans, être atteint de diabète ou encore avoir eu un AVC ou un événement ischémique transitoire dans le passé. Lorsqu’on additionne les facteurs de risque, on obtient alors un score qui se traduit par un certain risque annuel d’avoir un AVC, et un pourcentage de chance d’avoir un AVC chaque année. Quand on compare le risque d’avoir un AVC au risque de saigner lorsque l’on éclaircit le sang, nous pensons qu’il est nécessaire d’anti coaguler le patient quand ce risque d’AVC est plus élevé. Bien de comprendre par ailleurs que le risque d’AVC n’a rien avoir avec les symptômes durant la fibrillation auriculaire. Les patients qui sont asymptomatiques ont autant de chance d’avoir un AVC en fonction des facteurs de risque qui composent le score de Chads.

Historiquement depuis maintenant plus de 30 ans l’option pour éclaircir le sang des patients était d’utiliser la warfarine. Le problème avec la warfarine est que c’est un médicament qui a beaucoup d’interactions avec l’alimentation et avec d’autres médicaments. En plus, cela nécessite des prises de sang régulièrement pour s’assurer que le taux d’anticoagulation est adéquat, pas trop bas, pas trop élevé. Heureusement depuis quelques années, on a accès à des nouveaux anticoagulants oraux qui règlent essentiellement tous ces problèmes, qui font en sorte que les patients peuvent simplement prendre un comprimé une fois ou deux fois par jour et ainsi se sentir confiants que le sang sera suffisamment éclairci, prévenant ainsi, un AVC. Maintenant, il est très important de dire que la prise de ces médicaments doivent être en continue. Si vous oubliez une dose, soit 1 fois, 2 fois, 3 fois, cela augmente de façon importante le risque de faire un AVC. C’est très important de les prendre exactement comme le médecin le suggère. Par ailleurs ce qu’il faut comprendre c’est que, à moins d’avoir un épisode de saignements très importante, on peut continuer de prendre ces médicaments. Dans le doute, on devrait consulter son médecin pour s’assurer qu’il y ait vraiment une bonne raison de les arrêter. Alors en plus de bien prendre la médication comme prescrit par leur médecin, les patients atteints de fibrillation auriculaire auront moins de facteurs de risque, si en plus ils sont vigilants dans leur quotidien pour diminuer la chance d’avoir un AVC et diminuer leur fardeau de fibrillation véhiculaire. Par exemple, en priorité, ces patients devraient cesser de fumer, et de plus ils devraient aussi limiter la consommation d’alcool et manger de façon saine et équilibrée. Au besoin, il est tout à fait possible de consulter un nutritionniste pour obtenir de l’aide à ce sujet. Il y aussi une association importante entre la fibrillation auriculaire et l’apnée du sommeil. On vous encourage donc à demander à votre médecin, à votre cardiologue, ou à votre médecin de famille, un dépistage d’apnée du sommeil, parce qu’en traitant l’apnée du sommeil, il y aura un impact très favorable sur la fibrillation auriculaire. Alors, si vous voulez obtenir plus d’informations sur la prévention des AVC, ou encore sur la fibrillation auriculaire en général, je vous encourage à contacter votre médecin de famille, votre pharmacien, ou encore votre cardiologue pour obtenir de plus amples informations.

Presenter: Dr. Charles Dussault, Cardiologist, Sherbrooke, QC

Local Practitioners: Cardiologist

This content is for informational purposes only, and is not intended to be a substitute for professional medical advice, diagnosis or treatment. Always seek the advice of your physician or other qualified healthcare professional with any questions you may have regarding a medical condition.