Injections d'insuline et questions fréquemment posées

Catherine Goulet-Delorme, RN, CDE, Infirmière clinicienne, Éducatrice agréée en diabète, parle des injections d'insuline et des questions fréquemment posées.

Loading the player...

Catherine Goulet-Delorme, RN, CDE, Infirmière clinicienne, Éducatrice agréée en diabète, parle des injections d'insuline et des questions fréquemment posées.
191 Views
Share
Video transcript

Catherine Goulet-Delorme, RN, CDE, Infirmière clinicienne, Éducatrice agréée en diabète: Injections d'insuline et questions fréquemment posées.

Duree: 3 min 02

La longueur d’aiguille recommandée par le forum sur la technique d'injection (FIT) est de 6 mm et moins pour la plupart des patients. Par contre, beaucoup d’études démontrent qu’il n’y a pas plus de problèmes d’absorption et de fuites tout en gardant un bon contrôle avec des aiguilles de 4 mm.

Si le patient est d’accord ou si c’est la première fois qu’il commence l’insuline, on va lui suggérer de prendre tout de suite une aiguille de 4 mm. Il est possible d’y aller avec une aiguille un petit peu plus longue si les patients n’aiment pas les 4 mm ou s’ils veulent rester avec des aiguilles un peu plus longues.

La force avec laquelle on va se donner l’injection, va avoir un impact sur le niveau de tissus dans lequel l’insuline va être injectée. Si on s’injecte l’insuline trop fort, l’insuline peut aller trop profondément et pourrait affecter la manière dont elle est absorbée. C’est donc important de ne pas planter le stylo d’insuline dans la peau mais bien de le glisser. L’image que l’on pourrait utiliser serait comme si on voulait rentrer des aiguilles dans une livre de beurre sans laisser de marque sur votre livre de beurre.

Avant on suggérait de diviser la dose d’insuline à 50 unités pour les insulines humaines. Avec des insulines analogues, on a désormais plus vraiment besoin d’utiliser cette recommandation, car la limite est posée par le stylo. On a des stylos qui vont jusqu’à 60 unités, d’autres stylos vont jusqu’à 80. Pour les insulines humaines ou régulières qui sont la NPH, la R et la Toronto, on aime mieux diviser la dose à 50 unités pour assurer le pic d’action au bon endroit.

Avec les nouvelles insulines analogues, il n’y a pas de pic d’action donc on a pas besoin de diviser la dose. Il n’y a aucun problème. Parfois le patient va trouver plus confortable de diviser la dose à partir d’un certain nombre d’unités et cela peut être respecté sans problème.

Si on prend un médicament avec une combinaison de JLP-1 et d’insuline, les recommandations qu’il faut suivre sont celles du stylo d’insuline. Avec le JLP-1, on ne s’inquiète pas vraiment par rapport à la lipohypertrophie, mais on s’inquiète plus pour l’insuline. Il est donc important de faire une bonne rotation, de changer d’aiguille à chaque fois. Il faut toutefois faire attention avec certains JLP-1, car l’aiguille qui se trouve dans la boîte est plus longue que 4 mm, donc il faut faire attention aux sites d’injection pour ne pas se faire une injection intramusculaire.

La durée avant qu’une lipohypertrophie disparaisse dépend de la durée de son existence et de sa grosseur. Par contre, on a des études plus récentes qui nous montrent qu’en 3 à 6 mois, la taille et la grosseur de celle-ci peuvent diminuer de façon significative, peut-être même disparaître. Ce qui est important, c’est de ne pas réinjecter dans la région où il y a eu des lipohypertrophies avant qu’elles ne disparaissent. Il faut aller dans un nouvel endroit et ne pas réinjecter dans la lipohypertrophie avant que celle-ci ne soit revérifiée par un professionnel de la santé. La technique d’injection est très importante et peut être différente d’une personne à l’autre. Donc, si vous avez des questions sur les endroits du corps où il faut faire l’injection et au sujet de la rotation qu’il faut utiliser, parlez-en avec votre équipe de professionnels de la santé pour savoir ce qui est bien pour vous.

Presenter: Ms. Catherine Goulet-Delorme, Nurse, Montreal, QC

Local Practitioners: Nurse

This content is for informational purposes only, and is not intended to be a substitute for professional medical advice, diagnosis or treatment. Always seek the advice of your physician or other qualified healthcare professional with any questions you may have regarding a medical condition.