Informations sur les défibrillateurs

La Dr Blandine Mondésert, MD, cardiologue-électrophysiologiste, explique à quel moment les défibrillateurs sont indiqués et en quoi consiste le processus d'implantation.

Loading the player...

La Dr Blandine Mondésert, MD, cardiologue-électrophysiologiste, explique à quel moment les défibrillateurs sont indiqués et en quoi consiste le processus d'implantation.
31 Views
Share
Video transcript

La Dr Blandine Mondésert, MD, FRCP, cardiologue-électrophysiologiste

Durée: 4:15

Un défibrillateur, c’est une batterie qu’on implante sous la peau, qui va enregistrer le rythme du cœur en permanence et si vous avez des arythmies malignes va défibriller, et va être capable de remettre le cœur à un rythme régulier. Avec une sonde qui va jusque dans votre cœur, le défibrillateur est capable, avec un choc électrique ou avec un traitement, de traiter et d’arrêter la tachycardie avant le choc électrique. Également, dans la plupart des défibrillateurs il y a un pacemaker qui est capable de stimuler votre cœur si jamais le cœur est trop lent.

Les patients ont besoin d’un défibrillateur quand ils ont malheureusement déjà eu un épisode de mort subite pour lequel ils ont survécu ou quand ils ont des arythmies malignes dangereuses que l’on a déjà objectivées. D’autres patients peuvent avoir des défibrillateurs en prévention primaire, c’est-à-dire qu’ils n’ont pas encore eu ce genre d’arythmie mais sont à plus haut risque d’en éprouver, d’où l’intention de prévenir l’arythmie.

Certains patients ont besoin d’un défibrillateur avec une électrode dans le ventricule droit, certains autres ont besoin de deux électrodes avec une que l’on rajoute dans

l’oreillette droite et d’autres patients ont besoin de trois électrodes généralement chez les patients cardiaques qui ont besoin de resynchronisation cardiaque. La plupart du temps, l’implantation d’un défibrillateur se fait sous anesthésie locale au niveau de l’épaule, avec une incision d’environ 5 cm. On introduit les électrodes par la veine jusque dans le cœur et on relie les électrodes au boîtier du défibrillateur qu’on va mettre sous la peau puis on referme la peau. Certains défibrillateurs peuvent se mettre sur le côté sans électrode à l’intérieur du cœur mais sur le thorax, nécessitant des incisions un peu plus latérales.

Les risques de la procédure sont surtout liés à la procédure elle-même et sont d’environ 3 à 5 %, des risques essentiellement causés par de l’infection et du saignement. L’implantation se fait sous radioscopie pour nous aider à guider les électrodes jusqu’à la bonne place dans le cœur.

Les patients peuvent vivre normalement avec un défibrillateur mais certaines précautions sont à prendre après l’implantation, comme la limitation des mouvements du bras du côté du défibrillateur pendant une à deux semaines pour éviter le déplacement des sondes. Par la suite on demande de ne pas conduire une automobile pendant le premier mois pour s’assurer de l’absence de déplacement et de choc inapproprié.

Si le patient a reçu le défibrillateur en prévention secondaire, après une arythmie cardiaque ou un arrêt cardiaque, la conduite automobile est interdite pendant six mois. Avec un défibrillateur, la pratique de la conduite commerciale n’est malheureusement plus autorisée à cause du risque d’arythmie lié à la cardiopathie du patient.

De nos jours, la plupart des défibrillateurs sont compatibles avec les résonances magnétiques. Il existe quand même quelques précautions à prendre avec les champs électromagnétiques et les soudures à l’arc car le patient peut inhiber son défibrillateur pendant la soudure. Pour les téléphones et les autres appareils électroniques, il y a peu

de considération à avoir. Il suffit d’éviter de mettre l’appareil électronique au contact de votre défibrillateur trop longtemps.

Les patients portant un défibrillateur sont revus à la clinique de défibrillateur un mois environ après l’implantation, pour vérifier le bon fonctionnement de l’appareil. Par la suite, les suivis se font à distance à la maison avec un petit moniteur qui va permettre de contrôler le défibrillateur aux trois mois sans que le patient ait besoin de se déplacer physiquement à l’hôpital. Par la suite, quand la batterie va devenir trop faible, on va envisager le remplacement du défibrillateur ce qui survient environ 6 à 10 ans après l’implantation du défibrillateur.

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter votre clinique de défibrillateur ou en parler directement avec votre cardiologue.

Presenter: Dr. Blandine Mondésert, Cardiologist, Montreal, QC

Local Practitioners: Cardiologist

This content is for informational purposes only, and is not intended to be a substitute for professional medical advice, diagnosis or treatment. Always seek the advice of your physician or other qualified healthcare professional with any questions you may have regarding a medical condition.